Extrait du livre…

𝙇𝙚𝙨 𝙢𝙤𝙩𝙨 𝙨𝙤𝙣𝙩 𝙙𝙚𝙨 𝙛𝙚𝙣𝙚̂𝙩𝙧𝙚𝙨 (𝙤𝙪 𝙗𝙞𝙚𝙣 𝙘𝙚 𝙨𝙤𝙣𝙩 𝙙𝙚𝙨 𝙢𝙪𝙧𝙨) – 𝙄𝙣𝙩𝙧𝙤𝙙𝙪𝙘𝙩𝙞𝙤𝙣 𝙖̀ 𝙡𝙖 𝘾𝙤𝙢𝙢𝙪𝙣𝙞𝙘𝙖𝙩𝙞𝙤𝙣 𝙉𝙤𝙣𝙑𝙞𝙤𝙡𝙚𝙣𝙩𝙚 par Marshall B. Rosenberg.
||
Non, ce n’est pas une faiblesse d’exprimer ses besoins, ses sentiments, surtout une fois qu’on arrive à mettre des mots dessus. À l’inverse : qu’est qu’on se sent libre de se comprendre et de se faire comprendre par autrui !

Je n’ai lu que le quart du livre, ma lecture est en cours pendant les siestes de Nino (qui n’a duré que 15mn aujourd’hui 🧘🏻‍♀️), et déjà des phrases comme celle-là résonnent fort en moi.

Written by

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *