L’allaitement : retour aux sources

Pour démarrer de façon simple et basique, j’ai choisi la définition de l’allaitement vue sur Wikipedia : “L’allaitement désigne la norme biologique des mammifères pour nourrir leurs petits grâce au lait produit par les mamelles”. Car oui, rappelons-nous qu’avant d’être des humains, nous sommes d’abord des mammifères. Et chez tous les mammifères qui produisent du lait, chaque bébé est nourri au lait de sa mère, leur propre survie et celle de leur espèce en dépend.

Cette définition, prise sous cet angle purement biologique, me paraît déjà suffisante pour répondre à la question “pourquoi allaiter” : allaiter est tout simplement notre processus naturel, la nature humaine est ainsi faite – je dirais même qu’elle est merveilleusement bien faite…

Élément plus désolant, cette définition – qui réduit donc l’allaitement au fait de nourrir son enfant – est celle qu’on retrouve partout, dans les livres comme sur internet. Il est pourtant essentiel de savoir qu’elle reste incomplète, l’allaitement ne se résume pas à ça.

Au-delà de sa fonction première, allaiter répond à une multitude de besoins de nos bébés humains.

D’abord de manière pragmatique, il y a les besoins liés à sa protection immunitaire et au développement neurologique, comblés par la composition unique du lait humain, incomparable au lait de tout autre animal. Aucun autre lait ne sera jamais l’équivalent du lait humain. 

Puis de manière plus sensible, l’allaitement répond aux besoins affectifs de nos bébés : besoins d’amour et de chaleur, besoins de contact et de proximité, besoins d’assurance et de sécurité… En d’autres termes, bébé humain tète parce qu’il a besoin d’un câlin, parce qu’il veut dormir, parce qu’il a froid, parce qu’il a peur… parce qu’il découvre ce nouveau monde qu’il vient de rejoindre.

D’autres bénéfices pourraient être cités ici, mais déjà, dans une vue d’ensemble, on peut dire que l’allaitement maternel est la meilleure réponse aux besoins nutritifs, immunologiques et affectifs de nos bébés. 

Dans ma tentative de définition sur ce qu’est réellement l’allaitement maternel, cette phrase d’Isabelle Filliozat me revient une fois encore : “Je te nourris, je te protège, je t’accompagne”. Pour moi, ce mantra – qui est originellement destiné à la parentalité au sens large – répond aussi et parfaitement aux fonctions de l’allaitement maternel. En allaitant, je nourris, je protège et j’accompagne mon bébé.

J’espère que cette définition vous plaît autant qu’à moi, et qu’un jour proche, une VRAIE définition entrera enfin dans le dictionnaire.

Doux bisous,

Nini.

Written by

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *