Le yoga prénatal, la zen-attitude idéale pour maman ET pour bébé

Yogi à 100% débutante, j’ai découvert la pratique du yoga au tout début de ma grossesse et j’ai continué paisiblement jusqu’à la naissance de Nino. Dès la première séance – une révélation ! – j’ai su que c’était pour moi, j’en étais ressortie si bien, si « flottante », une sensation plutôt sympathique et atypique pour une femme enceinte. Pure coïncidence, je comptais justement démarrer le yoga à cette période là de ma vie, avant même d’être enceinte. J’avais déjà planifié ma séance d’essai auprès d’Audrey de l’association Simplement Yoga à Pontoise. Elle a été super parce que dès que j´ai su que j’attendais un bébé (c’est-à-dire au tout début début de l’année scolaire), je l’en ai informé en secret et elle a immédiatement prévu des adaptations pour moi tout en restant dans la confidence des premières semaines. Vous l’aurez compris, je n’ai pas suivi de cours de yoga prénatal à proprement parler, j’ai choisi de continuer avec Audrey, j’étais très à l’aise avec elle et je pense que cette sensation est importante, quand on trouve son bon « maître yogi », on n’a pas envie d’en changer !

Pourquoi cette envie de yoga ?

Je pratiquais déjà de la méditation depuis plusieurs années tout en étant une grande amatrice de philosophie. À ce moment-là, j’avais ce besoin physique de me recentrer, de connecter corps et esprit et je trouvais que le yoga en était la réponse parfaite. Un choix que je n’ai pas regretté, au contraire, je conseille le yoga à tous et d’autant plus aux femmes enceintes. Sincèrement, je crois qu’avoir pratiqué le yoga en étant enceinte m’a apporté un double bienfait : en me plongeant dans l’écoute de mon corps, j’ai pu redécouvrir ce fameux corps en pleine mutation, ressentir une sensation de bien-être et d’être à moi-même que je n’avais jamais connu auparavant, une sensation de liberté et d’apaisement… En quelques secondes, j’arrivais à être présente à moi-même et entrer dans cette forme de méditation. Une positivité que bébé a ressenti lui aussi dans mon giron parce que oui, déjà dans le ventre, les bébés ressentent toutes les émotions de leur maman, qu’elles soient positives ou négatives d’ailleurs, bébé vit la même grossesse que sa maman. C’est alors deux fois plus important qu’une femme enceinte trouve ce qui lui apporte du bonheur, de la joie et pour moi, le yoga a beaucoup contribué à ma quête de légèreté.

En plus de cet aspect « mental », le yoga m’a aussi beaucoup aidé physiquement en tant que femme enceinte. J’ai découvert l’importance de notre diaphragme avec le travail de respiration, les positions et étirements me faisaient un bien fou notamment au dos. Les mamans me comprendront, pendant la grossesse, on ne se sent plus du tout « maître de son corps », il évolue vite, très vite, et ça peut être déroutant. Le yoga m’a justement aidé à m’adapter à ce nouveau corps temporaire, et je crois que je retirais une certaine satisfaction de pouvoir continuer à faire et tenir les positions jusqu’à la fin de ma grossesse. Un certain « contrôle » de mon corps qui me rassurait peut-être.

Et enfin, bébé (lui aussi) me donnait l’impression d’adorer ces moments là, c’était génial. Pendant les séances, tout comme moi, je ressentais qu’il était apaisé et ce qui est drôle, c’est qu’à chaque début de séance, au son de la voix d’Audrey, il réagissait. Je suis certaine qu’il savait qu’on était « au yoga » ! Je peux alors dire que le yoga a aussi fait partie de notre « fabrique à souvenirs » à nous, dès la vie intra-utérine de bébé d’amour. Avis aux futures mamans qui lisent cette histoire et qui hésitent à se lancer, lâchez prise et foncez vivre cette expérience aussi bonne pour vous que pour bébé. Vraiment, j’en redemande aujourd’hui encore.

Yoga « classique » ou yoga prénatal ?

Si un jour, la vie accepte de m’offrir un deuxième enfant, je referais du yoga sans hésiter. Mais ma maîtresse yogi étant partie vivre en Province, je choisirais cette fois-ci de suivre des cours de yoga prénatal, c’est-à-dire spécifiques pour les femmes enceintes. Certaines futures mamans suivent des cours de préparation à la naissance à l’aide du yoga, oui oui c’est possible. Une de mes amies a pratiqué avec sa sage-femme du côté d’Eaubonne et elle aussi a adoré, elle a d’ailleurs pu continuer les cours avec bébé durant ses premiers mois de vie. C’est top ça quand même ! Si des mamans vivent du côté de Cergy-Pontoise, il y a l’association Buzybul qui démarre des séances au mois de mars. Les inscriptions sont ouvertes alors si vous êtes intéressée(s), cliquez ici pour être redirigé vers le site internet de Buzybul.

Pour Nino et moi, ses premiers mois de vie ont été trop compliqués pour poursuivre notre pratique. Mais maintenant que tout s’est arrangé, on va suivre des ateliers de yoga maman-bébé mi mars, toujours avec l’association Buzybul. Et sincèrement, j’ai hâte ! Qui plus est, je serais avec ma copine Sapho, alors je suis impatiente +++. Pour les mamans que ça intéresserait, j’écrirais un article sur ce sujet pour vous donner mon avis et ressentis.

Comme à l’accoutumée, si vous avez des interrogations et si je peux vous aider, laissez-moi un commentaire et je vous répondrai vite vite vite !

Doux bisous,

Nini

Written by

2 thoughts on “Le yoga prénatal, la zen-attitude idéale pour maman ET pour bébé”

  1. Je confirme c’est génial et très bien pour soulager les fameux « maux » de grossesse ! Perso j’ai fais du yoga de Gasquet c’est très doux et spécialement « étudié » pour la grossesse 😋👌🧘‍♀️

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *