Au menu du jour : avocat, tartinade de betterave/thon sur pain des fleurs et fraises (je sais c’est pas de saison, mais Nino a goûté le fruit sur ma tarte aux fraises le week-end dernier et il adoré... j’ai craqué 😜

Pourquoi j’ai choisi la « diversification menée par l’enfant » (DME)

La DME (ou diversification menée par l’enfant), un nouvel acronyme encore peu connu en France, pourtant venu tout droit d’Angleterre et déjà répandu au Canada depuis les années 2000, carrément. Le principe est simple : au moment de la diversification alimentaire de bébé (dans l’idéal à partir de ses 6 mois, une fois son système digestif devenu mature et dès qu’il tient assis seul), on lui propose de la nourriture sous forme de morceaux qu’il mange en attrapant avec ses petites mains, à la place des traditionnelles purées lisses données à la cuillère.

« De la folie! » certains diront, « un choix super ! » je répondrais

J’ai découvert l’existence de la DME il y a quelques mois seulement. Avant ça, je n’en avais jamais entendu parlé, ni connu quelqu’un qui en avait fait l’expérience avec son bébé. Pourtant, la DME est extraordinaire pour nos bébés : en mangeant en toute autonomie, non seulement il est acteur de son repas, mais il découvre aussi les textures, les odeurs, les goûts par lui-même. Il est invité à exercer à volonté son activité favorite : tout mettre à la bouche. En plus de ça, il travaille sa motricité fine ce qui aide au développement de son cerveau, et ça aidera également bébé à manger plus facilement, plus tard, avec des couverts. C’est fascinant quand même !

Et pourtant, malgré tout ça, je dois vous avouer que j’ai mis du temps à me décider, savoir si oui ou non je tenterais l’aventure. Je dirais que, jusqu’aux 6 mois de Nino, même si j’étais hyper tentée par cette approche de la diversification, je n’étais toujours pas sûre de moi. Peur de faire un mauvais choix, peur que bébé s’étouffe… C’est finalement ma petite sœur Samantha et mon beau-frère Stéphane qui m’ont aidé à me décider : ils allaient eux-mêmes pratiquer avec ma nièce et ils en étaient sûrs à 100%, ça m’a vraiment rassuré et on a sauté le pas !

On a commencé la DME aux 6 mois et 9 jours (très précisément) de Nino avec un combo classique : bâtonnets de carotte cuite à la vapeur, banane et pain des fleurs. Un succès dès le départ. Jusqu’à aujourd’hui, ce n’est pas un gros mangeur (malgré son bon gabarit), mais il a goûté à tout, il a même ses goûts et préférences. J’adore ! Et franchement, c’est hyper agréable de manger ensemble et en même temps, pour être honnête les repas à 3 autour de la table sont les meilleurs (et les plus drôles, je vis avec 2 clowns à la maison!). En plus de ça, je ne me voyais pas donner à manger à Nino à la cuillère, ce petit mec est un véritable acteur de sa vie, il ne s’arrête jamais, jamais, jamais. Avant de démarrer la DME, il n’arrêtait pas d’essayer d’attraper tout ce qu’on mangeait, il nous regardait avec une curiosité folle, maintenant c’est à son tour de faire comme les grands comme on dit. La DME a aussi l’avantage d’etre facile à mettre en place, même quand on mange à l’extérieur. Il suffit d’une chaise haute au restaurant, et hop il mange sa petite gamelle tout seul. Bien entendu, il faut toujours (toujours !) surveiller quand il mange, sans pour autant le fixer dans les yeux ce serait horrible, mais ça n’empêche pas de manger avec lui et d’avoir une discussion autour de la table. Et dernier avantage que j’aimerais partager… bah avec la DME, on réapprend à bien manger et qui plus est équilibré. Je mangeais déjà plutôt sainement, mais grâce à Nino, j’ai redécouvert des légumes et je tente des tas de nouvelles recettes toutes très bonnes. Encore une fois, j’adore !

Côté « mise en pratique », il m’a fallu un petit temps d’adaptation pour l’organisation des repas : on a démarré par le déjeuner uniquement, et depuis Noël on a ajouté le dîner petit à petit, et maintenant le petit dej’. Heureusement, il existe beaucoup de sources d’informations pour nous aider dans la mise en place, et pour varier les recettes à préparer. Je prends un vrai plaisir de cuisiner pour lui surtout quand il apprécie ce que je fais (à l’inverse, quand il n’aime pas alors que je me suis un peu prise la tête, j’ai la bouche qui descend toute seule vers le bas!).

Bébé mange seul : ma « bible DME »

Aficionados de la DME, vous connaissez très certainement Bébé mange seul qui est LA source des parents DMIstes. C’est à la fois un livre (en physique ou en e-book que vous pouvez acheter en cliquant ici) et un site internet bebemangeseul.com tenu par Emilie PINARD, une québécoise maman de 2 enfants qui a découvert cette méthode un peu par hasard, et qui s’est lancée seule dans l’aventure et qui a décidé de partager auprès de tous les résultats de son expérience, de ses recherches et de ses trouvailles (les recettes !). Tout juste avant de me lancer, j’ai acheté le e-book que j’ai lu minutieusement. Il m’a conforté dans mon choix de la DME et m’a donné toutes les billes pour bien démarrer. Parents qui doutent, je vous le conseille fortement, les explications sont claires, les conseils supers et les recettes, au top !

Pour vous donner une idée, il vous suffit de naviguer sur son site internet, vous y retrouverez déjà un tas d’informations. Entre le livre (que je garde dans mon téléphone) et le site, je récupère des idées de recettes toutes les semaines, ce sont mes compagnons de route de l’aventure DME.

Si vous avez un compte sur Facebook, il existe également de nombreux groupes où les parents partagent leurs trouvailles et aident les autres parents qui se questionnent.

Et pour citer une dernière source, il y a aussi Jessica Coll, une conseillère en lactation IBCLC qui propose gratuitement un mini livre de recettes.

Le « matos » de la DME

Une fois toutes les infos récoltées, place à l’équipement « spécial DME » ! Dis comme ça, ça peut faire peur, mais en réalité il ne faut pas grand chose.

Pour bébé, on a choisi :

  • une chaise haute avec un plateau assez large, tous deux faciles à laver, ici un bon coup d’éponge est nécessaire à chaque repas (au début, on avait opté pour une Peg Perego mais pas facile à bien nettoyer rapidement, on a vite changé pour une chaise simple IKEA)
  • plusieurs bavoirs à manches longues (ceux d’IKEA sont aussi très bien)
  • une tasse 360 (bébé doit avoir la possibilité de boire à sa guise pendant le repas notamment pour nettoyer sa bouche, on a opté pour la Munchkin)
  • des débarbouillettes comme le disent les québécois (ou « tubulettes » comme les appellent Kiko qui m’a contaminé) ou des lingettes lavables comme le disent le commun des français
  • une nappe cirée mise sous la table pour ramasser et nettoyer facilement les projectiles de bébé
  • des cuillères souples une fois venue le temps des cuillères pré-remplies (ici on a pris des Munchkin qu’il a tout de suite adopté)
  • et… c’est tout pour le moment! Certains parents prennent aussi une assiette ventouse à compartiments (souvent trop jolie !), mais on a préféré lui donner directement sur le plateau. Faites comme vous préférez !

Pour nous les parents, au niveau de la cuisine, on a acheté un petit cuiseur-vapeur (qu’on utilise très très souvent) et un mixeur-plongeur pour la réalisation de tartinades ou de guacamole. Rien de plus !

Avec toutes ces informations, je pense avoir fait le tour de la question. Si j’ai oublié des choses, laissez moi un commentaire et j’y répondrai au plus vite.

Ami-e(s) DMIste(s) ou futur-e(s) DMIste(s), à vous de jouer !

Nini

Written by

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *