Profession : Mama. Manifeste pour les “parents à la maison”.

Parce qu’on ne naît pas parent, on le devient. Tout juste enceinte, je n’imaginais qu’un seul scénario : j’arrêterais de travailler pour m’accoler cette fameuse étiquette de “maman à la maison”, pour élever et accompagner bébé si possible jusqu’à sa deuxième bougie. Un choix inconcevable pour beaucoup, une chance incroyable pour moi.

Une mission sur terre qui m’est, sincèrement, la plus épanouissante jamais connue : j’aime le regarder grandir, s’épanouir, se développer, découvrir… J’aime – tellement – l’allaiter, l’endormir au sein, le porter, le faire rire, l’accompagner dans sa découverte du monde. Ma vie actuelle, je ne la changerais contre rien, rien au monde. Mais c’est aussi la plus éprouvante. 

Être maman à temps plein, ça signifie un changement de vie radical, 24h/24, sans pause ni temps mort. 

Être maman à la maison, ça induit une mission permanente, une prise en charge de la vie quotidienne de bébé sous tous ses aspects : prendre soin de lui, le materner, bouger… Mais tous les bébés sont uniques, c’est alors une mission qui n’a pas une recette magique, pas de secrets universels. Une mission propre à chaque parent et adaptée à chaque bébé.

Être maman et en couple, c’est aussi une pression injuste qui nous est donnée : devoir tout assumer à la maison, enfant et taches ménagères comme si l’un n’allait pas sans l’autre, comme si élever un enfant ne demandait pas de temps ni d’énergie.

Je ne dis pas qu’être maman à la maison est plus difficile ou plus facile qu’être maman avec un travail classique, je dis simplement que c’est le plus ancien et le plus beau métier  qui mérite d’être valorisé à sa plus haute valeur, et non pas déprécié et sous-estimé comme c’est le cas de nos jours.

Bientôt, mon Nino aura 1 an, 1 an que mon quotidien dépend du sien. Et en ce moment, des dilemmes m’envahissent l’esprit… mais ça, ça fera l’objet d’un autre récit qui mérite détails et explications.

Profession : Mama. Je le suis et je le resterais tant que possible. Je lève aussi le poing pour tous les parents qui font le choix et qui ont la chance d’élever leur enfant à temps complet.

Doux bisous,

Nini.

Written by

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *