RGO & Bébés de moins de 12 mois (étude)

Ce chiffre est énorme, et encore, l’étude date d’il y a 20 ans, il est peut-être sous-estimé. Le RGO, ce fameux Reflux Gastro-Oesophagien, je l’ai connu de près parce que Nino en a souffert durant ces premiers mois. Une période très très – très – dure, qui continue de m’attrister quand j’y repense aujourd’hui, surtout quand je découvre de nouvelles infos à ce sujet. Son RGO interne s’était endurci alors qu’il avait 1 mois environ, et j’ai vite été très mal conseillé par des professionnels de santé : certains m’ont dit qu’il souffrait autant à cause de notre allaitement (il tétait ou pleurait tout le temps), d’autres m’ont dit que seul le lait épaissi pouvait aider… bref, que du n’importe quoi. Le pire, c’est que dans ma souffrance, je les ai cru et notre allaitement a failli s’arrêter définitivement. Mais j’ai fait des recherches, je me suis renseignée, j’ai questionné partout où je le pouvais, et quelques mois après, le RGO n’était plus.

J’ai commencé par une éviction stricte des Protéines de Lait de Vache (PLV) que j’ai continué pendant 1 an, et plusieurs semaines après, Nino a été opéré de freins de bouche restrictifs. Je ne saurais jamais quelle était la ou les causes de son RGO, mais l’important est qu’il aille mieux.

Si vous avez une suspicion de RGO auprès de votre bébé et que vous l’allaitez, mon premier conseil est : surtout continuez votre allaitement. Le lait maternel est le meilleur contre le RGO, il est nettement moins acide que tous les laits artificiels et soulage bébé. Mon deuxième conseil : n’hésitez pas à commencer un régime d’éviction aux PLV. Ça nécessite plusieurs semaines pour voir apparaître des changements, c’est pas toujours évident, mais ça en vaut le coup, vraiment.

Written by

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *